Eglantine_Constantin_sPièce d’Aristophane
Créé saison 2005-2006
Représentée :
- à Paris le
26 Juin 2006 à la Fondation Hellénique de la Cité Internationale Universitaire
- à Antony le
27 Juin 2006 au Théâtre Firmin Gémier
Repris en Novembre 2006 :
- à Paris au Théâtre du Mandapa et à la Fondation Hellénique de la Cité Internationale Universitaire
- à Bordeaux

Mise en scène : Claude Coulon
Régie : Anne Josserand et Dalila Mekbel
Costumes : Franck Del
Masques : Anne Josserand

Avec : Anne Josserand, Eglantine Sem, Angélique Boylan, Dalila Mekbel, Laure Barillon / Cécile Sudour, Sandra Thabet / Marie Darcy, Marcel Fuchs, Mehdi Khakzad, Romain Saunal, CUn spectateur averti en vaut d’autres…

Comme La Fontaine et les frères Grimm, Aristophane n’est pas fréquentable. Il cultive l’exagération, s’en réjouit et s’en fait une religion. C'est un obsédé du corps, de ses besoins, de ses désirs, de ses fonctions. L’imbécillité masculine l’intéresse, la duperie féminine le met en joie, le sexe le plonge dans l’extase, la défécation lui donne du génie. Bref on ne peut pas l’inviter chez soi. Justement c'est lui qui nous invite dans son Athènes imaginaire, tirée bien sûr d’une longue expérience de la réalité. Et là ce matérialiste propose de donner aux Dieux leur revanche : il confie le pouvoir aux femmes et elles choisissent d’instaurer le communisme universel. A partir de là, la machine devient folle – et notre pièce commence. Il faut jouer le jeu : celui des objets imaginaires, des masques révélateurs, des vieillards grotesques et libidineux, des jeunes gens obsédés, des caractères définis par leur accent, du rythme endiablé de la satire musicale. J’ai eu la chance de pouvoir compter sur une compagnie soudée et enthousiaste, qui s’est dépensée sans compter autour de son chef de troupe, Praxagora bondissante, qui a tenu le tempo, supervisé les masques, enivré les enthousiasmes. Et j’ai eu le bonheur de retrouver mon vieil ami Offenbach. Joie et bonheur que je vous invite à partager. (Claude Coulon)

Photos des représentations au Théâtre Firmin Gémier et à la Fondation Hellénique

Aristoffenbach_m

Bande annonce du spectacle